« Le vrai frein à la culture, c’est l’isolement »

Publié le 03/04/2018
Pays-de-la-Loire
« Le vrai frein à la culture, c’est l’isolement »
 

Depuis 2015, en partenariat avec les acteurs culturels locaux, le Secours Catholique nantais favorise l'accès des personnes en précarité à la culture. Pour les personnes migrantes, cela peut être une aide importante dans leur intégration à la société française.

Le chœur philharmonique d’Iekaterinbourg laisse résonner sa dernière note. Un tonnerre d’applaudissements retentit dans la salle Vladimir Nabokov de la Cité des congrés de Nantes. Les 450 spectateurs, visage souriant et ému, se laissent porter par la foule vers la sortie, comme sur un nuage…

« C’était sublime ! Vraiment incroyable ! » s’enthousiasme Jean-Pierre (les prénoms ont été changés). « C’est sûr, ce n’est pas du Claude François ! »

Venu avec le Secours Catholique, comme une quarantaine d'autres personnes, cet homme d’une cinquantaine d’années est heureux d'avoir pu assister à un concert dans le cadre de la Folle Journée, festival de musique classique réputé à Nantes.

ciné, concerts, théâtre, randonnée...

Depuis 2015, le pôle Culture du Secours Catholique à Nantes, composé de deux bénévoles et soutenu par deux salariées, propose aux personnes accueillies par l’association quatre sorties culturelles par trimestre. Cinéma, concerts, spectacles, théâtre, randonnée… L’éventail d’activités est large.

Celles-ci sont rendues possibles grâce à des partenariats conclus avec les acteurs culturels locaux et à la “carte blanche”. Ce dispositif de la mairie de Nantes permet aux Nantais ayant de faibles ressources d’accéder à plus de 60 lieux culturels à des tarifs préférentiels.

« Quand ceux-ci restent malgré tout encore trop élevés pour certaines personnes, le Secours Catholique prend en charge une partie du coût de la sortie », explique Nicole, bénévole responsable du pôle Culture.

Ainsi les participants ont eu l’occasion de rencontrer l’auteur-compositeur et interprète Dominique A ou encore de voir la création Moby Mick au théâtre départemental “Le Grand T”.

 

Nous avons la chance d’avoir une ville dynamique culturellement.

Madeline, salariée du Secours Catholique à Nantes

Chaque mois, ils bénéficient également de séances de cinéma à 1 euro grâce à un partenariat avec le cinéma Quatorza et ils peuvent regarder des films prêtés gratuitement par le Centre national du cinéma (CNC) dans les locaux de la délégation nantaise du Secours Catholique.

PROFITER DE LA VIE CULTURELLE

L'idée de créer un Pôle culture au sein du Secours Catholique nantais est née d'une question. Qu'est-ce qui peut faire obstacle à l'accès à la culture ?

« Pour les personnes que nous accueillons, ce n’est pas l’insuffisance de l’offre culturelle car nous avons la chance d’avoir une ville dynamique en la matière, explique Madeline, salariée de l'association à Nantes. Ce n'est pas non plus le manque de ressources puisqu’elles sont quasiment toutes détentrices de la carte blanche. »

Le vrai frein, estime Madeline : « C’est l’isolement. » Le pôle Culture du Secours Catholique a donc vocation à rompre cet isolement.

Françoise et Thomas font partie des spectateurs éblouis par la prestation du chœur philharmonique d’Iekaterinbourg. Ils viennent régulièrement à l’espace Jean-Rodhain, un accueil de jour du Secours Catholique à Nantes, « pour rencontrer du monde et de ne pas rester seuls chez nous », confient-ils. Tous deux sont des habitués des sorties culturelles proposées par l'association.

 

L’accès à la culture est également très important pour les populations en situation de migration qui souhaitent s’intégrer.

Nicole, bénévole responsable du pôle Culture du Secours Catholique de Nantes

La semaine précédente, le couple participait à la visite de la médiathèque Jacques-Demy. À leurs côtés, Kamal et Ibrahim, deux jeunes migrants ayant fui la guerre au Soudan, ont déambulé entre les rayons chargés de livres, attentifs aux explications de l’animatrice qui leur faisait visiter les lieux.

« L’accès à la culture est également très important pour les populations en situation de migration qui souhaitent s’intégrer à la société française, témoigne Nicole. Cela leur permet de mieux comprendre notre civilisation. »

Avant leur arrivée en France, Kamal et Ibrahim n’avaient jamais eu l’opportunité d’entrer dans une bibliothèque.

« Dans notre pays, il faut payer pour avoir accès à ce genre d’établissement », explique Kamal, qui montre une forte détermination à vivre en France. En témoigne le slogan inscrit sur son sweat-shirt bleu : « The future is here. » (l'avenir est ici).

 

 
« Le vrai frein à la culture, c’est l’isolement »
« Une journée pour sortir du quotidien »
Clémence Véran-Richard
Crédits photos : ©Gaël Kerbaol / Secours Catholique
Deux mamies sourient bras-dessus bras-dessous
Plus d'informations
Lien social et lutte contre l'isolement
# sur le même thème