Découvrons le sens de Noël avec les plus pauvres

Publié le 21/12/2017
France
 

À l'occasion de Noël, le père Dominique Fontaine revient sur le sens de la fête de la Nativité chrétienne et nous invite à nous laisser « évangéliser » par la parole et l'expérience des plus pauvres.

Le message de Dominique Fontaine, aumonier GéNéRAL du secours catholique-caritas france

 

Comment se fait-il que la fête de Noël soit si importante dans le cœur des plus pauvres, même de ceux qui ne sont pas chrétiens ? Je crois que c’est parce qu’ils se retrouvent profondément dans l’histoire de la naissance et de la petite enfance de Jésus.

J’ai célébré plusieurs fois la messe du soir de Noël dans la chapelle du père Joseph, à Noisy-le-Grand, au cœur de cet ancien bidonville où il a fondé le mouvement ATD Quart Monde. Je me souviens en particulier d’une année où nous préparions la messe avec des habitants du quartier en échangeant le récit de la Nativité par saint Luc.

Patrick nous a dit alors : « Cela me rappelle la naissance de mon petit frère dans un des igloos en tôle du bidonville. C’était l’hiver. Il faisait froid. J’avais 4 ans. Et tous nos voisins sont venus voir le bébé. Ils étaient contents, mais ils apportaient des couvertures et des vêtements, parce qu’ils avaient peur que le bébé meure de froid. Je pense que, pour les bergers, c’était pareil. Ils devaient avoir peur que Jésus ait froid dans cette mangeoire. »

Les pauvres nous évangélisent, en nous faisant découvrir comment une vie toujours nouvelle peut surgir de nos fragilités.


Patrick avait raison. En fait, il y avait de quoi avoir peur pour ce nouveau-né sans défense face au roi Hérode qui voulait le tuer. Si bien que Marie et Joseph ont dû fuir et vivre comme des réfugiés en Égypte.

Je me suis rappelé aussi la parole de Siméon qui annonce à Marie qu’un glaive transpercera son cœur. Oui, la joie de la naissance de cet enfant porte en elle l’espérance des pauvres, mais aussi le drame du rejet de Jésus jusqu’à la Croix et la Résurrection.

J’ai senti ce jour-là que les personnes qui vivent dans la misère et l’humiliation quotidienne ont une façon particulière de lire l’Évangile, à partir de leur expérience de vie. Elles sont immergées dans le récit… et elles nous évangélisent, en nous faisant découvrir comment une vie toujours nouvelle peut surgir de nos fragilités et de nos échecs.
 

Le message de Noël guide l’action quotidienne des milliers de bénévoles du Secours Catholique.


C’est ce que les membres du Secours Catholique découvrent quand ils parlent de l’Évangile avec des personnes ayant l’expérience de la précarité, dans la suite du rassemblement Diaconia 2013 et, tout récemment, lors de l’université de la Solidarité et de la Diaconie où 80 diocèses de France étaient réunis à Lourdes.

Ce message de Noël, et l’espérance qu’il porte au cœur de la fragilité, guide l’action quotidienne des milliers de bénévoles du Secours Catholique qui relaient votre don auprès des plus fragiles.

Alors cette année, contemplons nos crèches de Noël avec le regard de toutes celles et ceux qui vivent des vies difficiles et qui trouvent un grand réconfort autour de cet enfant pauvre qui naît au milieu des bergers.

Et soyons solidaires, ensemble, pour porter cette espérance à tous.

Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème